Portal:Complex Systems Digital Campus/E-Laboratory on Integrated Logistics Systems

From Wikiversity
Jump to navigation Jump to search



CSDCUniTwinLogo.jpg
.
.
the repository for Open Questions, Challenges and Ressources of the
.




Bulbgraph.png This page is currently being developed. Please return soon.


e-Laboratory on Integrated Logistics Systems


Challenges[edit]

CEMUR is a scientific network composed of universities or autonomous higher education institutions. This network is based on fair cooperation between universities of North and South of Mediterranean sea. The objectives is to implement and carry know-how project based on real expertise on the three domains : training, research and incubation concerning logistics engineering, intelligent transportation and extended enterprise.

Continentals Roadmap Context[edit]

The context of this e-laboratory is to propose models for integrated logistics systems based on CEMUR network composed today of 27 universities belonging from countries from North and South of Mediterranean basin, mainly France, Marroco, Tunisia, Algeria and Mauritania. The scientific theme fits into the logic of territorial development in social, industrial and economic dimension.

Logistic systems are considered as generator of material flows (goods), economical flows and informational flows within territorial environment and development. We contribute in that way to the CSS and European Roadmap on the multi-scale object “Territorial Intelligence and sustainable development”

Societal Issues[edit]

Construit sur une coopération équitable et sur le respect des cultures plurielles autour des pays de la Méditérranée, le réseau CEMUR et le e-laboratoire sur les systèmes de logistique intégrée s’intéressent à des problématiques cruciales des échanges et du partage des ressources et des biens dans le cadre des échanges internationaux. Il s’agit de fluidifier ces échanges, d’en étudier les impacts sociétaux, économiques et environnementaux. Il s’agit encore de produire des modèles et des simulations mis à disposition dans le campus numérique pour former les ingénieurs aux enjeux de la complexité des interactions multiples véhiculées par ces flux logistiques.

Concepts and problems addressed[edit]

Les objectifs du e-laboratoire concernent la modélisation, l'analyse et la conduite des systèmes logistiques. La réalisation d'un système de logistique intégrée requiert des compétences variées. Il est nécessaire de résoudre des problèmes de modélisation, d'optimisation et d'élaboration des systèmes d'information. Le e-laboratoire pourra être structurée autour des actions suivantes :

  • Modélisation et intégration des systèmes logistiques.
  • Conception des systèmes de logistique intégrée.
  • Systèmes d'informations étendus, échange de données informatisées.
  • Ordonnancement et conduite des systèmes logistiques.
  • Simulation des systèmes des systèmes logistiques
  • Sureté et sécurité des systèmes logistiques
  • Traçabilité des systèmes logistiques
  • Modélisation et optimisation de la chaîne logistique inverse
  • SIAD pour les systèmes logistiques et les systèmes logistiques inverses
  • Modélisation et optimisation de trafic routier
  • Modélisation et optimisation des réseaux logistique

Méthodes génériques et approches intégratives[edit]

L'analyse et la conception des systèmes de logistique intégrée s'inscrit dans la conception d'un système complexe socio-technique. Elles nécessitent une vue globale et une approche interdisciplinaire des outils techniques, des modèles, des méthodes, des usages et de leurs interrelations. Lorsque le système socio-technique est un système industriel, on est au coeur d'une problématique très importante dans le domaine du Génie des Systèmes Industriels. "Ce domaine peut se caractériser comme étant une science d'action, un art de concevoir, de construire, de maintenir et de développer des organisations finalisées" (Rapport du Ministère de l'Industrie sur les l00 technologies clés à l'an 2000 - 96).

Pour répondre aux exigences de cette problématique, la méthode de recherche consiste à :

  • Alterner modélisation et expérimentation, avec pour résultat la formalisation de concepts.
  • Proposer, comme dans les disciplines expérimentales, à partir d'un constat de carence sur le terrain, des concepts, des modèles et des méthodes palliant ces carences et de les valider par des expérimentations sur le même terrain, donc réaliser une confrontation. Toutefois ce n'est pas une recherche purement expérimentale. Il ne s'agit pas de répondre à un seul cas exploré en détail, mais à des catégories de problèmes généraux.
  • Proposer, comme dans les disciplines théoriques, des modèles validés. Il ne s'agit pas non plus d'une recherche théorique, qui en général n'envisage que très peu les applications pratiques.
  • Définir l'activité de modélisation qui accompagne ces modèles (méthodes, démarches), et de formaliser le savoir-faire de cette activité de modélisation. La mise en œuvre de concepts ne peut être une démonstration en soi. La demonstration est dans le résultat de l'expérience.

Aujourd'hui le numérique a largement remplacé l'analogique. Les réseaux de communication numériques à haut débit d'une part et les ordinateurs plus performants d'autre part, ont permis au système informatique d'assurer, en temps réel et sur le terrain, le déroulement correct des opérations de processus de production et de gestion, de plus en plus complexes et diverses. L'informatique, correctement greffée à l'entreprise, permet de répondre au double défi de fiabilité et de flexibilité. Ces termes doivent être considérés dans le cadre de l'entreprise étendue aux sous-traitants et aux différents intermédiaires logistiques. Les Sciences et Technologie d’Information et de Communication vont progressivement modifier l'entreprise et la manière de travailler en son sein et avec ses partenaires "extérieures", dans un contexte d’évolution permanente et de concurrence accrue. C’est dans cette compétition que se situent les nouvelles clés de la performance des entreprises (coûts, valeur) qui pour conserver leur compétitivité se sont inscrites dans un processus d’innovation permanent dans ses dimensions technologiques, informationnelles, fonctionnelles, commerciales et organisationnelles à toutes les étapes du cycle de vie des produits et systèmes de production. La mise en œuvre de nouvelles organisations de conception et de production induit des modifications profondes dans les échanges d'informations et de connaissances entre les différents acteurs ( individu, groupe, services ) internes et externes (client, fournisseur, sous-traitant, ... ) et de façon plus générale pose le problème de capitalisation et réutilisation des connaissances et pratiques et de coopération entre acteurs ( partage de ressources, maîtrise des risques technologiques, sociaux et économiques, co-conception…). Ces problématiques sont au centre des préoccupations des chercheurs en logistique Intégrée et les amènent à proposer de nouveaux modèles de représentation et de spécification.

Contribution au développement d’une ingénierie intégrative[edit]

Le réseau CEMUR supporte plusieurs projets dont la création de MASTER et licences habilités par plusieurs universités du réseau Le MASTER « Génie Logistique » fut le premier diplôme créé. Il représente une formation de niveau avancé centrée sur un domaine relativement délimité (Systèmes et Technologies de l’Information et de Communication, Logistique Industrielle, Transport portuaire ou touristique…). Elle permettra de former des logisticiens capables d’occuper des postes à responsabilité dans les métiers nouveaux de la Logistique et d’évoluer vers le métier d’architecte de Systèmes d’Information (SI) dans divers secteurs socio-économiques du pays. Dans ce cadre et pour répondre à la problématique posée par l’intégration du SI, l’objectif est de donner une approche globale visant l’intégration de divers outils télématiques susceptibles d’être utilisés pour améliorer la gestion des flux dans les secteurs de l’industrie et du transport. Ce MASTER est aujourd’hui ouvert dans les universités Aïn CHOK de Casablanca , Cadi AYAD de Marrakech, ISTL de Sousse, l’ENIS et l’ISGI de Sfax, l’Université Abdelmalek Essaadi de Tanger, l’Université Mentouri de Constantine et l’Université Badji Mokhtar de Annaba. Plusieurs licences en Génie logistique à Marrakech, Tanger, El Jadida et Sfax…

Le campus numérique pourra ainsi bénéficier de cette expérience et ainsi intégrer des éléments de formation sur le domaine des systèmes logistiques intégrés. Le développement d’une série de MOOC (massive open online course) spécifiques permettra de diffuser à une large échelle ces formations spécifiques en bénéficiant d’une expérience internationale construite de longue date. Par ailleurs, cette coopération a été matérialisée par plusieurs conventions de cotutelle de thèse de doctorat (14 à nos jours) dans les domaines d’Automatique et d’informatique.

Name, e-mail, website and institution[edit]

of the responsible for the e-laboratory[edit]

Abdellatif Benabdelhafid (University of Le Havre, France)

list of the teams participating in the e-laboratory[edit]

les membres actifs de CEMUR sont actuellement au nombre de 27 (Assemblée Générale de Mostaghanem le 15 janvier 2012) :

  • Université du Havre (France)
  • Université de Nouakchott (Mauritanie)
  • Université de Caddi Ayadd de Marrakech (Maroc)
  • Université de Aïn Chok de Casablanca (Maroc).
  • Université de Sfax (Tunisie)
  • Université Mentouri de Constantine (Algérie)
  • Université Badji Mokhtar - Annaba (Algérie)
  • Université de Monastir (Tunisie)
  • Institut Supérieur des Etude Technologiques de Sousse (Tunisie)
  • Université de Grenoble 2 (France)
  • Université de SOUSSE (Tunisie)
  • Université 7 Novembre Carthage Tunis (Tunisie)
  • Université de Guelma (Algérie)
  • ENSET d'Orant (Algérie)
  • Université Hassan II Mohammadia (Maroc)
  • Université Ben Badiss de Mostaghanem (Algérie)
  • Université Abdelmalek Saädi de Tanger (Maroc)
  • Université Sidi Mohammed Ben Abdallah de Fes (Maroc)
  • Université Moulay Ismail de MEKNES (Maroc)
  • Université ibn Zohr, Agadir (Maroc)
  • Université d’Orant (Algérie)
  • Université de Sciences et Techniques d’ORAN (Algérie)
  • Université de Vallenciennes (France)
  • Université d’Oujda (Maroc)
  • Université de Bejaya (Algérie)
  • Université de Setif (Algérie)
  • Université Rabat Agdal ( Maroc)


Coordination committee[edit]

(to be completed)


Research projects in the e-laboratory[edit]

Le réseau CEMUR a vocation à développer des plateformes de modèles de fonctionnement des systèmes de logistique intégrée en s’appuyant sur des travaux déjà initiés depuis une dizaine d’années (des résultats ont déjà été concrétisés par des travaux de 14 thèses en co-tutelle – voir annexe).

Le réseau CEMUR, en raison de son travail depuis 13 ans sur le développement de masters mutualisés en génie logistique entre les universités et pays qui constituent le réseau (voir section 1), a vocation à proposer pour le campus numérique des éléments de formation, sous différentes formes. Des MOOC pourront notamment être proposés.

1.1. Le réseau CEMUR a vocation à développer une expertise en ingénierie. Il joue un rôle important en terme d’incubateur. OSADIL (http://www.osadil.fr/) est un exemple de création d’entreprise issue de la recherché et créée dans le cadre de l’incubateur de l’université du Havre suite à une thèse de doctorat en cotutelle. Un autre exemple concerne la mise en place d’un projet TEMPUS sur un observatoire de Logistique au Maroc . les objectifs de ce projet sont

  • Développer et valoriser la relation université-entreprise dans une optique de professionnalisation des formations en logistique, apprentissage permanent et développement de l’esprit d’entreprenariat des étudiants
  • Définir le référentiel d’emploi, de compétences, de formation et de recherche en logistique
  • Améliorer les dispositifs pédagogiques, la qualité et l’efficacité du système de formation de la Logistique
  • Produire des évaluations à chaud et à froid des formations en logistique
  • Certifier les formateurs en logistique en fonction de l’évolution technologique et du changement économique
  • Élaborer un parcours de formation adéquat aux mutations des métiers de la logistique.
  • Accroître la compétitivité des entreprises en les accompagnant dans leurs investissements technologiques et dans leurs projets de recherche en logistique
  • Conseiller les entreprises dans leur processus d'innovation
  • Mise en place d'une base pour l'élaboration d'un livre blanc

Ce projet s'inscrit dans le cadre du contrat programme en logistique signé fin 2010 entre le gouvernement marocain et la Confédération Générale des Entreprises Marocaines, visant à réduire les coûts logistiques de 20% à 15% du PIB et à former 62000 personnes qualifiées en logistique (techniciens, opérateurs, ingénieurs et managers), et ce à l'horizon 2015. L'examen critique de l'état des formations en logistique et leur adéquation aux besoins socio-économiques s'avère inexistant et delà, la disponibilité d'informations fiables et objectives nécessaire à la définition, au contrôle et à la régularisation du processus de développement de ce secteur demeure quasi-absente. De ces considérations découle la nécessité de mettre en place dans le cadre de ce projet TEMPUS deux actions complémentaires pour renforcer le développement des formations en logistique au Maroc:

  • Observatoire des Formations en Logistique OFL, qui constituerait un outil de veille informationnel et technologique, dressant une cartographie, au profit du secteur, en termes d'emplois, de compétences, de formations, de recherche, d'usages, de projets, d'acteurs, etc. La création de l'observatoire est motivée par un double constat: d'une volonté affirmée d'avoir une meilleure lisibilité des formations en logistique et la mise en œuvre d'un schéma directeur de développement de ce secteur.
  • Plateformes d’Excellence en Logistique PEL, qui constitueraient un outil d'amélioration de la qualité et l’efficacité du système de formation de la logistique et un outil d’accélération pour le développement technologique et économique des entreprises. Les PEL, régionales et spécialisées, auront pour ambition d’être un espace de rencontre entre le monde de l’entreprise et le monde universitaire et de créer des relations de confiance, d’échange et de garantie afin d’assurer une meilleure professionnalisation des étudiants, une pérennité des projets d’entreprises et une insertion professionnelle facilitée.

L’expertise acquise au sein du réseau CEMUR dans les domaines de la formation et de la recherche a été mis à contribution dans ce projet.

Outre les liens particuliers que les universités et instituts développeront avec les différents pays membres, le réseau CEMUR sert de centre de ressources pour les étudiants de ces pays voulant poursuivre leurs études dans l'une des entités du réseau, mais aussi pour les enseignants et les chercheurs souhaitant développer des contacts dans leurs domaines. La relation avec le monde industrielle s’est faite naturellement au fil du temps. Aujourd’hui beaucoup des lauréats des diplômes créés dans le cadre de CEMUR sont responsables dans des entreprises de différentes tailles et secteurs.

Une des actions de ce projet Tempus fut la rencontre du consortium du 10 octobre 2013 à Casablanca avec NOVALOG. Elle illustre l’effort déployé par CEMUR pour être à l’écoute du monde industriel. Selon le président de l’université Ain CHOCK c’est une excellente initiative de la part d’industriels français souhaitant connaître le tissu socio économique marocain. Elle vient au moment où le Maroc a choisi clairement le développement du secteur logistique. C’est un des grands projets de notre pays. Ce secteur pluridisciplinaire qui s’alimentent de plusieurs filières de recherche et d’enseignement offertes par nos universités.


e-laboratory Scientific Committee[edit]

(to be completed)


URL for the Website and/or Wiki of the e-laboratory[edit]


Grid, Cloud, or other network utilities to be used[edit]

(to be completed)

Data and/or Tools to be shared[edit]

Le projet TEMPUS sur l’observatoire de la Logistique au Maroc, en cours de développement, a pour objectif de fournir à cours terme des données concrètes sur les installations logistiques et portuaires. Le consortium Maroc-Europe qui constitue ce projet TEMPUS et dont les membres sont listés ci-dessous, se propose de contribuer au renforcement du développement des formations en logistique au Maroc par le biais de la création d’un Centre de veille sur la Formation et la Recherche en Logistique & de Plates-formes d’Excellence en Logistique. Le projet TEMPUS a obtenu un financement de 1 millions € de la commission européenne (Octobre 2011 – octobre 2014).


Bibliography[edit]



Return to the Portal of the Complex Systems Digital Campus